vendredi, octobre 27, 2006

Référendum 95, les mauvais perdants


S'il y a quelque chose qui me met le feu « vous savez où », c'est d'entendre quelqu'un parler du référendum de 1995 en disant :"Le référendum a été volé!" ou "L'argent du fédéral ... bla bla bla".

D'entrée de jeu, qu'on s'entende immédiatement. Lors d'un scrutin, ce n'est pas l'argent qui vote, ce sont les gens. Il est faux de prétendre qu'une campagne où l'on dépense plus apporte plus de votes. Le meilleur exemple reste la dernière campagne électorale de la ville de Québec, où avec un budget d'à peine 5000$ et aucune pancarte électorale, la mairesse Andrée Boucher a gagné haut la main. En revanche, Vision-Québec a touché le fond du baril malgré une campagne onéreuse. Je n'ai malheureusement pas les chiffres avec moi, mais force est de constater que la campagne de Bellemare a coûté cher, et d'ailleurs les dettes ne sont pas encore remboursées, selon mes sources. D'un autre côté, l'argent est le nerf de la guerre. Ça ne nuit pas, mais il est inexact de croire que l'argent fait la différence à tous les coups.

Maintenant, si on regarde la provenance des fonds du camp du Oui, on s'aperçoit par exemple que le Premier ministre Parizeau a créé un ministère de la Souveraineté, dès son entrée au pouvoir en 1994. Par la suite, c'est plus de 25 millions de dollars qui ont été dépensés en "pré-campagne" pour faire la promotion de la souveraineté. Assez discutable, il me semble. Qu'en pensent les leaders souverainistes? Lors du dernier débat des chefs francophones de la campagne électorale fédérale, Gilles Duceppe disait "Oui, mais le 25 millions était LÉGAL! Le 2 millions d'Option Canada était illégal!". En d'autres mots, 2 millions de dollars "illégal", c'est pire que 25 millions fortement discutables. Drôle de constat, mais c'est une opinion. En ce qui me concerne, que celui qui n'a jamais péché lance la première pierre. Si quelqu'un condamne les derniers du camp du Non, soit. Mais par la même occasion, condamnez aussi le camp du OUI, ces gens ont fait exactement la même chose.

Là, par exemple, où j'ai le plus de misère, c'est au niveau des manoeuvres électorales du camp du Oui. En effet, environ 1 mois après le référendum, le DGE a fait une sortie publique au sujet des scrutateurs du camp du OUI ont délibérément annulé des votes (pour le non) sans motif raisonnables dans le "West-Island". D'ailleurs, j'invite tout le monde à observer le nombre élevé de bulletins rejetés dans les circonscriptions de l'ouest de Montréal. Après enquête, le DGE a simplement exprimé un tout petit blâme à certains scrutateurs. Mais allons plus loin. Lors du 25e anniversaire du référendum de 1980, on a eu une sortie médiatique de l'ancien ministre péquiste, Richard Le Hir, dénonçant les pratiques douteuses du camp du Oui lors du référendum de 1995.
http://www.vigile.net/05-5/histoire-2.html#2
http://www2.canoe.com/cgi-bin/imprimer.cgi?id=188655

En effet, celui-ci (qui en 1995, a été impliqué dans le comité électoral du OUI) a dénoncé l'alliance entre les syndicats et le PQ pour aider à "trafiquer" les résultats référendaires. En effet, on sait tous que l'ouest de l'île de Montréal est une terre tout à fait infertile au mouvement souverainiste. La stratégie était donc de nommer des scrutateurs, provenant du mouvement syndical (avec la complicité de deux ministres issus du syndicalisme québécois, Guy Chevrette et de Monique Simard... la même qui a voté illégalement lors d'une élection municipale http://www.radio-canada.ca/nouvelles/01/1892.htm) et ainsi bloquer des votes pour le NON. Chers amis péquistes et souverainistes, est-ce qu'une telle manoeuvre peut être perçue comme démocratique? La réponse est NON! Et est-ce que le camp du Non a usé d'un tel procédé? Encore une fois, la réponse est NON! À ce que je sache, jamais un fédéraliste n'a empêché un souverainiste d'aller voter pour son option. Alors pourquoi blâmer le camp du Non d'avoir usé de procédés douteux quand le camp du Oui n'a vraiment pas à faire de leçons? C'est une question que je me poserai toujours.

La réaction des souverainistes à la sortie de M. Le Hir ne suscita aucune surprise: "C'est pas vrai! C'est pas vrai! C'est pas vrai!" (comme si ces gens allaient avouer qu'ils avaient triché...). Pour ma part, sachant comment les syndicats organisent des votes d'assemblées, je ne peux que donner foi aux propos de M. Le Hir et condamner le Parti Québécois. À les écouter parler, les gauchistes, les péquistes et/ou les souverainistes ont le monopole de la probité, de l'honnêteté et de la franchise. À cet effet, le slogan du Bloc Québécois aux élections fédérales de 2004 est assez révélateur: "Un parti propre au Québec". Pour résumé, si le camp du Oui avait été parfaitement honnête dans le décompte des voix, le résultat serait, sans aucun doute, beaucoup moins serré de ce qu'on nous a annoncé le soir du 30 octobre 1995.

Pour en finir avec les résultats du dit-référendum, j'aimerais attirer votre attention sur un aspect que personne ne semble considérer, mais qui est pourtant d'une importance capitale: le droit international. En effet, ce qu'a tenté de faire le gouvernement du Parti québécois en 1995 n'était ni plus ni moins qu'une forme de sécession unilatérale. Je m'explique. En 1980, la question référendaire portait sur le fait d'accorder ou non un mandat au gouvernement du Québec pour négocier avec le Canada une association entre états. Par la suite, un deuxième référendum suivrait pour véritablement définir le statut du Québec. En ces termes, le référendum est légal. Toutefois, en 1995, le référendum se lisait:"Acceptez-vous que le Québec devienne souverain après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique dans le cadre du projet de loi sur l'avenir du Québec et de l'entente signée le 12 juin 1995?". En d'autres mots, on demande directement aux Québécois d'opter ou non pour la souveraineté. Bref, on demande aux Québécois de se séparer, et le Canada n'a pas un mot à dire.

À ce sujet, les souverainistes me répondront :"Pis après?". Après? Le droit international est formel. La sécession unilatérale n'est possible (j'ai bien dit "possible" et non "automatiquement accordé") que dans deux cas: pour une colonie ou pour un peuple opprimé (ce fut le cas du Bangladesh en 1945, suite à une intervention militaire de l'Inde http://209.85.129.104/search?q=cache:upZ4u-BpzzEJ:www.justice.gc.ca/fr/news/nr/1997/fact.html+s%C3%A9cession+unilat%C3%A9rale&hl=fr&gl=ca&ct=clnk&cd=2 ). Le Québec ne répond à aucune de ces deux possibilités. Si une telle alternative est impossible, quelle possibilité y a-t-il pour le Québec? Probablement de discuter des règles "référendaires" avec le Canada. À titre d'exemple, pensons au récent référendum du Monténégro où l'Union européenne a exigé une majorité de 55% http://fr.wikipedia.org/wiki/Monténégro. Que ce soit bien clair. Je ne viens pas dire que le Canada a le droit d'exiger un résultat référendaire plus élevé que 50% + 1. Je dis simplement que le Québec et le Canada devraient s'entendre sur les règles à suivre lors d'un éventuel prochain référendum, un peu comme le proposait Guy Bertrand à la fin des années 1990, et la majorité devrait être un point à négocier à l'ordre du jour.

Si les règles sont claires pour tout le monde, ça ne peut être qu'à l'avantage du Québec qui pourrait éventuellement recevoir l'appui du Canada lors de l'ultime vote aux Nations unies. Effectivement, le dernier mot appartient à l'ONU. Dans le cas du Monténégro, ça s'est fait sans mal http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=12571&Cr=Mont%C3%A9n%C3%A9gro&Cr1=. Ne croyez pas que c'est une simple formalité. Pensons au cas du Biafra qui a reçu la reconnaissance de seulement quelques pays. Bref, en trois ans, le Biafra a été réintégré au Nigeria. Pensons également aux bantoustans de l'Afrique du Sud ou de Namibie qui n'ont pas reçu aucune reconnaissance, ni par l'ONU, ni par d'autres états http://fr.wikipedia.org/wiki/Bantoustan . Bref, pour avoir une reconnaissance, c'est à l'avantage de l'état sécessionniste d'avoir passé par une procédure démocratique saine et surtout un appui massif de la population. Le reste va aux juristes du droit international.

En résumé, à tous les souverainistes souhaitant un troisième référendum, acceptez donc le fait que votre option a été battue deux fois et qu'il est temps de passer à autre chose, comme de régler les problèmes qu'engendreront dans un proche avenir le choc démographique, de trouver des solutions au système de santé ou à l'éducation, de préserver l'environnement et le développement durable, etc. Qu'on soit fédéraliste ou souverainiste, on ne peut pas rester de glace devant cet état de faits, et contrairement à ce que plusieurs pensent, la souveraineté n'est pas la solution miracle. Le fleuve sera encore pollué, les jeunes décrocheront encore, les diplômés seront encore endettés, la population sera encore vieillissante et les corridors des hôpitaux seront encore bondés au lendemain d'une hypothétique indépendance.

23 commentaires:

Simon a dit…

Bon texte, bien étayé !

Simon a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
siredulys a dit…

Si la souveraineté est si inutile, pourquoi la combattre a ce point? La souveraineté du canada est-il aussi inutile et dépassé, il faut s'annexer aux USA, et les USA à la Chine, pourquoi avoir admis 40 nouveaux États aux Nations Unis alors. Si l'argent n'interfere pas dans le processus électoral, pourquoi reproché les dépense de M. Parizeau? Cela me rapelle les annonces de cigarettes, elle n'affecte pas les ventes, mais ils investisse des millions.

M. Roger a dit…

Cher Siredulys

Merci pour votre commentaire. J'aime quand les gens ne sont pas d'accord avec moi.

Pour vous répondre sur les dépenses de Parizeau, ce n'est pas tant pour le reproche. C'est plutôt pour faire voir aux séparatistes frustrés qui gueulent sur les dépenses des fédéralistes qu'ils n'ont pas de leçon à faire. Bref, ce que j'appelle la morale "si tu blâmes X, soit, mais n'oublie pas de blâmer Y aussi et avec la même force, parce qu'il a fait la même chose" (ou, comme il est dit dans la Bible, que celui qui n'a jamais péché lance la première pierre).

Et pour vous reprendre, je n'ai pas dit que l'argent n'interfère pas, j'ai dit que ce n'était pas un facteur déterminant à tous les coups. Dans le cas des cigarettes (point intéressant), je vous répondrais que le but n'est pas tant que le monde se mette à fumer (vous savez, je n'ai jamais fumé une seule cigarette de ma vie, et pourtant, il y eut un temps où je suivais religieusement la formule 1), c'est plutôt (et les fabricants de cigarette vous le diront) pour que les gens fument leur marque.

Je ne considère pas non plus que je combats la souveraineté. Je dis simplement aux idéalistes de revenir sur terre. Et vous avez raison: je considère que la souveraineté est une idée dépassée. Quand je me présente à quelqu'un, je suis Canadien et je me présente comme étant un Canadien, jamais un Québécois! Et personnellement, je trouverais l'idée d'un débat sur l'adhésion aux États-Unis (bien que je serais contre) beaucoup plus pertinent.

Un point de vue intéressant, sur l'admission de nouveaux membres aux Nations unies. Je répondrais que chaque cas est un cas d'espèce, mais certaines constantes se dessinent. Il est plus légitime qu'un état annexé par la force retrouve sa souveraineté (par exemple, les anciennes républiques de l'URSS). Est-ce le cas du Québec? Non, car il a lui-même voté son adhésion à la confédération canadienne. Une île (ou une archipelle) éloignée de sa métropole peut aussi un peu plus légitimement réclamer sa souveraineté (par exemple Malte), en autant qu'elle ait une capacité économique et/ou un intérêt suffisant (prenons le cas des îles Féroés où un référendum a été battu, ou le cas des îles Turks et Caicos qui ont, après quelques années d'indépendance, été réintégrées au Royaume-Uni). Il y a aussi le cas des anciennes colonies, ou le cas des séparations "à l'amiable". Je suis de ceux qui ne croient pas au concept de l'état nation au XXIe siècle. Pour avoir vécu un temps en Belgique, je crois que les gens doivent un jour être capable de s'accorder et de vivre ensemble. Malheureusement, il y aura toujours des dissidents et des extrémistes.

M. Roger a dit…

Précision : dans mon commentaire précédent, quand je parlais de la Belgique, ce que je voulais dire, pour éviter les ambiguïtés, c'est que les gens ici, malgré des débordements occasionnels, savent vivre ensemble et agréer la réalité bilingue du pays, surtout en ce qui concerne la minorité francophone. Le Québec devrait s'en inspirer!

Anonyme a dit…

vous avez écrit:

"Il est plus légitime qu'un état annexé par la force retrouve sa souveraineté (par exemple, les anciennes républiques de l'URSS). Est-ce le cas du Québec? Non, car il a lui-même voté son adhésion à la confédération canadienne

Pardon? Je me permet une petite, mais oh combien importante rectification ici:

Le Québec n'a jamais signé "librement" (ou même voté son adhésion) la constitution canadienne. En réalité, le tout s'est fait dans le dos du Québec (la nuit des longs couteaux, vous vous souvenez?)! Le Québec n'a JAMAIS signé la constitution (que ce soit un parti fédéraliste ou souverainiste au pouvoir au Québec)ce qui fait en sorte que nous sommes dans le Canada de Trudeau non pas de gré mais de force!

De plus, l'indépendance du Québec est plus que jamais nécessaire pour le développement du Québec (et cela est toujours d'actualité).

Je considère que le référendum de 1995 a été volé et que le prochain sera gagnant!

Vive le Québec libre!
François

M. Roger a dit…

Cher François anonyme

Je me permet de rectifier votre point. En 1867, le parlement du Canada-Uni a voté (séparément pour le Canada-Est -Québec- et le Canada-Ouest -Ontario-) a voté individuellement les adhésion du Québec et de l'Ontario à l'Acte de l'Amérique du nord britannique (ainsi qu'au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse). Ce furent les 4 provinces d'origines du Dominion du Canada. Alors, comme bien d'autres jeunes ignorants de votre espèce, allez réviser votre histoire.

Dans le cas de la Loi constitutionnelle de 1982, même s'il est vrai que le Québec n'a pas signé la constitution, il est indéniable que le Québec est lié par la constitution. Sinon pourquoi à tout moment le Bloc Québécois plaide l'empiétement dans les pouvoirs des provinces? On ne peut pas se sentir lier quand ça fait notre affaire et vice-versa. Et je m'insurge également des gouvernements centralisateurs, mais c'est le même gouvernement fédéral pour tout le monde. Avoir un gouvernement centralisateur n'est pas une excuse légitime à la souveraineté.

Et vous qui continuez à dire que le référendum a été "volé", malgré les tricheries grossières et évidentes du camp du OUI que j'ai exposé, dois-je comprendre que vous êtes un adversaire de la démocratie, ou que selon vous, tout ce qui s'appelle syndicalisme et péquiste est au-dessus des lois, ce qui, en conséquence, leur donne le droit d'acheter de la drogue avec l'argent du contribuable ou d'encourager les mineurs à se prostituer?

Non, la souveraineté n'est plus (et n'a jamais été) nécessaire, à moins de vouloir créer un pays du tiers-monde.

My name is Joe and I AM CANADIAN!

Anonyme a dit…

On na été conquis par la force et nous sommes à une époque ou il serrait stupide de garder les gens asservis comme le québec l'est en ce moment. Je crois que nous ne sommes pas bien servis par la majorité d'anglophones qui n'ont en tete que le bien de la majorité d'anglophones. Il est stupide de rester à genoux quand on nous offre une chance démocratique de se libérer. Ne soyons pas des traitres en nous vendant aux intérêts qui ne sont pas ceux de notre peuple, de nos enfants. Je ne veuxx pas être assimilé, notre culture est plus riche, nos humoristes meilleurs, nos politiciens meilleurs(lol), nous ne sommes pas britaniques et encore moins américains.
Bonne fin de journée

Simon a dit…

Cher anonyme du 4 avril 2007,

Quand je lis des commentaires comme le vôtre, des questions me viennent toujours immédiatement à l'esprit :

Qui sont les Anglais qui vous ont opprimés, et dans quelles circonstances ?

Qui est-ce qui asservi le Québec ?

Je crois que vous devriez cesser, comme beaucoup d'autres promoteurs de la souveraineté, d'entretenir de faux mythes du genre, car cela revèle vraiment le manque de profondeur de votre argumentation.

Dans l'attente de votre réponse,

-SSG

Anonyme a dit…

Bonjour,

Qui a asservi le québec, bonne question, il est facile de passer sous silence certains événements de notre histoire mais je vais vous en rappeler quelques uns.

Premièrement, considéront le cas du français combien d'attaques sournoises y ont été menées. J'aime bien rappeler aux gens commes vous que le canada était au début un pays majoritairement francophone. Le manitoba était en grande partie francais. Grace à nos merveilleux politiciens Red Neck misant sur l'intolérance d'une race de conquérants ont réussi à assimiler à peu près tout le reste du canada grace à des politique d'imigration pernicieuses et un combat armé contre les francais. En pendant Louis Riel notamment, ou bien en interdisant le francais dans les écoles anglaises. Mais tout cela est ancien me direz vous.

Alors prenons le cas des villes anglophones qui se sont déclarées unilingues anglaises, oprimant ainsi n,importe lequel francais qui aurait voulu y séjourner pendant la crise constitutionnelle. Je suis pret à acorder tous les droits aux anglos québecois, seulement, il doit y avoir du respect avant tout.

Si nous sommes réelement libres pourquoi le gouvernement du canada a t'il triché en envoyant des millions de dollars par le scandale de commandites et option canada. Ce sont ces anglais qui nous oprimment monsieur. En invoquant que le canada, pays très différent du québec (langue, religion, culture, vision, politique) peut prendre des décisions pour nous telle la participation aux guerres, les politiques économique et environnementales. Nous méritons mieux monsieur. Et se sont les gens comme vous qui nous privent de cette option en votant NON.

J'attend votre réponse impatiament...

Simon a dit…

Monsieur,

Vous n'avez pas répondu à ma question. Je veux savoir, vous, personnellement, qui vous a opprimé ?

Je ne m'intéresse pas à ce qui s'est passé en 1850, c'est de l'histoire, et la situation est aujourd'hui bien différente.

Alors, en tant que Québécois, qui est-ce qui vous empêche de vivre votre spécificité québécoise, ou qui est-ce qui vous empêche de parler français ?

Et, de grâce, ne me sortez pas un argument qui date de l'époque de Lord Durham...

-SSG

M. Roger a dit…

Permettez-moi de répondre à vous, anonyme, à mon tour.

Vous dites : « le gouvernement du canada a t'il triché en envoyant des millions de dollars par le scandale de commandites et option canada. Ce sont ces anglais qui nous oprimment monsieur. »

Corrigez-moi si je me trompe, mais il n’y a que quelques Québécois francophones et aucun anglophone qui a participé au scandale des commandites, et cela inclut des personnages du Parti Québécois et du Bloc Québécois (voir à ce sujet un article de la Presse du 5 décembre 2005)! Dois-je comprendre que si le PQ a participé à s’enrichir grâce au scandale des commandites, c’est de la faute du fédéral? Que le PQ n’est qu’une pauvre victime dans cette histoire?

Selon vous, si les libéraux s’enrichissent grâce aux commandites, c’est un scandale; mais si c’est le PQ, ce n’est pas grave? Option Canada, c’est un scandale, mais que les députés du BQ envoie de la promotion souverainiste par la poste pour échapper au contrôle du DGE pendant le référendum, ce n’est pas grave?

Les syndicats (alliés naturels du PQ et des souverainistes) qui utilisent leur fond illégalement pour faire de la promotion pour le PQ et contre l’ADQ en campagne électorale (2003), ce n’est pas grave? Que le camp du OUI en partenariat avec les syndicats annulent des votent arbitrairement, ce n’est pas grave? Que le PQ s’enrichissent et fassent des cadeaux à leurs amis via la firme de lobbyiste Oxygène-9, ce n’est pas grave? Qu’un chef du PQ se fasse payer de la coke aux frais du contribuable, ce n’est pas grave? L’affaire Doray, ce n’est pas grave? Le PQ qui sort en campagne électorale et distribue comme du matériel de campagne un manifeste « Horizon 2005 », payé aux frais du contribuable en contravention avec la loi électorale, ce n’est pas grave?

Bref, tout ça pour dire que le PQ, le BQ, les syndicats, les souverainistes n’ont pas de leçon à faire aux fédéralistes. Ils sont corrompus à l’os. À moins que vous n’alliez jusqu’à pousser le ridicule à l’excès en osant prétendre que si le mouvement souverainiste triche et fraude comme il le fait, c’est parce que (et j’utilise vos mots), « ce sont les anglais qui nous oppriment monsieur. »??? (En passant, pour votre gouverne, vous qui semblez attacher tant d’importance au français, opprimer ne prend qu’un seul M). Bref, c’est une preuve prima facie que la corruption du PQ, des syndicats et des souverainistes existera encore au lendemain d’une hypothétique indépendance.

Vous me permettre également à ce que je réponde aux différences que vous constatez entre le Canada et le Québec.

Langue : 1- Aucun citoyen sur terre ne devrait se permettre de ne pas parler l’anglais (et ça inclut les Québécois). L’anglais est la langue des affaires, de l’aviation, etc. Est-ce que je dois comprendre que vous en voulez aux Canadiens-Anglais que l’anglais soit leur langue maternelle et non la vôtre???
2- Le Québec n’a pas le monopole du français au Canada ni même en Amérique. Et selon moi, les Acadiens, les Franco-Ontariens, les Franco-Manitobains etc. ont le droit de parler français
3- Le Canada n’empêche personne de parler français!

Religion : La religion catholique romaine (qui est effectivement celle de plus de 85% des Québécois) est la religion la plus populaire au Canada, avec 43% de disciples. De toute façon, 77% des Canadiens dans leurs ensembles sont chrétiens. Alors je ne vois pas où est le problème religieux.¸

Culture : En voyant des chanteurs ou des groupes de musique québécois s’exprimer en anglais comme Simple plan, Leonard Cohen, je ne vois pas en quoi ils sont si différents d’Alanis Morissette ou de Guess Who. D’ailleurs, si Céline Dion est au niveau où elle s’est rendue, c’est bien parce qu’elle a élargi s’est horizons en chantant dans une autre langue. Pour ce qui est du cinéma, à part pour la langue, je ne vois pas en quoi des films canadiens-français ou canadiens-anglais sont si différents, surtout en voyant Bon cop bad cop. Et je pourrais continuer longtemps. À ce sujet, je serais surpris de voir quels produits culturels (musique, télé, cinéma, etc.) vous consommez librement.

Et si c’est culture dans le sens de « valeurs », j’ai le regret de vous contredire, mais la Charte canadienne des droits et libertés est pratiquement identique à celle du Québec et s’applique à tous les Canadiens d’un océan à l’autre. À ce sujet, vous qui me semblez avoir soif d’égalité (et sous-entendu que le Québec est de loin la province la plus à gauche au Canada), pouvez-vous m’expliquer pourquoi le Québec est la seule province (et territoire) au Canada qui ne reconnaît pas d’obligation alimentaire à l’autre conjoint de fait? Et après, on se demande pourquoi les femmes monoparentales sont généralement associées à la pauvreté.

Vision : Vision de quoi exactement? De toute façon, dois-je vous rappeler que c’est une minorité de Québécois qui souhaitent la séparation.

Politique : Ah bon? C’est drôle, mais il me semble que le Parti libéral du Canada et le Parti conservateur sont deux partis implantés partout au Canada. Et les rednecks que vous semblez craindre ne sont pas plus nombreux que les terroristes à la Raymond Villeneuve de ce monde (vous qui me parliez plus tôt de respect, je suppose que vous allez prétendre que Villeneuve prêche par l’exemple en allant jouer les trouble-fêtes à la fête du Canada?).

« La participation aux guerres »
Pour votre information, aucune guerre ne fait l’unanimité. Même les États-Unis ont une forte opposition à l’interne à la participation des USA à une guerre. C’est également le cas dans le Canada-anglais.
« Les politiques économiques et environnementales »
Le Parlement du Québec a beaucoup de compétence sur le domaine. La seule politique économique qui échappera toujours sera la politique monétaire qui, de toute façon, sera laissée au Canada même au lendemain d’une hypothétique indépendance (là-dessus, à la fin des années 90, Parizeau parlait même de faire du dollar américain la monnaie officielle du Québec souverain!).

En résumé, cher anonyme, je me régale à chaque fois que je vois des argumentaires peu solides comme les vôtres. Continuez donc comme cela!

Anonyme a dit…

Bonjours,

Ceux qui ont été inculpés dans le scandale des commandites n'étaient pas de vrais québecois, c'étaient des traitres.

Oui le bloc a eu droit a des miettes, probablement que le parti libéral avait meme prévu cela pour couvrir un peu leur arrières. Sauf que, les intérets privés et canadiens controlent tous les médias. Pendant le référendum, seul la presse et le devoir donnaient une chance aux séparatistes de s'exprimer dans tous les autres médias, de radio-cadenas à the gazette en passant par tva et autres étaient vendus.

Quand aux votes rejetés, sa a du vous faire de la peine que les handicapés mentaux ne puissent tous voter ce coup la. Et par la je ne parle pas des anglais moyens mais des gens en institution auquels on dit de voter pour ne pas perdre leur chèque.

Aussi, pourquoi a t'ont exorté les anciens québecois a voter? Le parti québecois donnait de l'information, tant qu'a lui, le canada anglais au grand complet a misé sur la peur avec une atmosphère de crise dans les médias et le fameux unity rallye.

Vous vous plaignez de mon francais, mangez de la marde caliss. Quand on n'est pas capable de s'attaquer aux contenu on s'attaque a la forme. Ou bien aux chef de partis qui ne sont, que des hommes. Si le francais est si faible, c'est qu'en tant que francophone, nous acceptons de nous y soummetre.

Nous sommes une minorité, et lorsque vous me dites de ne pas vous donnez d'exemples datant de 1850, sachez que le beaver club et les orangistes complotent encore contre nous de nos jours.

C'est vous qui vous basez sur du vide. Dans votre "réponse" a mon intervention, vous avez touché des sujets peu importants et non les causes premieres. Tout comme le parti liberal, vous vous basez sur l'image et non sur des valeurs et principes.

Non à la dictature de westmount et des merdes qui lui sont soumises. Je suis pret a parier que vous faites beaucoup d'argent grace a eux.

Comment accepter le sort qui est le notre. Dans une province francophone, la moitié de ceux qui prennent des décisions sont des anglais qui prennent leurs décision pour le bien de la minorité anglo-québecoise.

Et pour votre gouverne, le canada a un lourd passé de racisme. Le chemin de fer a ete souillé du sang des chinois, les plages interdites aux noir, aux juifs et aux chiens en ontario, les autochtones massacrés et oui, les écoles francaises ont étés INTERDITES aux manitoba a une certaine époque. C'est de l'histoire, mais l'histoire se répéte quand on lui en donne la chance, et la situation n'a pas beaucoup changé.

C'est un secret de polichinelle que la censure dans les médias est très efficace au canada et aux etats unis. Seulement, des imbéciles commes vous pensent encore que les médias libéraux ne sont pas crédibles et que fox et radio-cadenas disent la vérité.

Quand vous dites que nous ressemblons aux etats-unis et au canada, c'est a cause des gens comme vous.

Au pire attendons les recommandations du juge grenier il vous le dira qui a triché.

Anonyme a dit…

Mon dieu, en regardant les films d'Elvis Gratton, je me disai, mais il est impossible que cette mentalité soit répendue, vous venez me donner la preuve que non seulement il existe des fous d'idolatreur de Diane Francis et de Trudeau, mais qu'en plus, vous croyer détenir la vériter absolue, d'après les dires de torchon comme the gazette. My name is Joe and I AM CANADIAN! Wow.....tu essaiera d'aller parler francais a Toronto pour le fun.... quand tu reviendra couvret de cracha en ce territoire de la tolérence qu'est le québec je te demanderais de t'excuser de croire que le Francais est admis et encourager au Canada, pauvre suceur de graine a Chrétien. Les Orangistes, sa te dit rien, sa serai lé premier a vouloir faire le génocide de canadien-francais comme toi et moi... non excuse moi, comme moi car penser que le canada nous aimes est réfléchier comme un pauvre membre du Unity rallie. Je sais que les rocheuse te tienne a coeur, mais meme dans un état souverain tu va pouvoir aller te crosser devant cte boutte de roche la. Il faudrait prêcher la tolérance pour un peuple qui n'a aucune pitier a masacrer le peuple Béotuk, si t'en n'a jamais entendu parler, t'est vraiment obnubilé par les belles phrases du traitre a la nation de Dion et aussi le fait que le génocide est été total. Toi, mon gober de minute du patrimoine, mon idolatreur de l'hymne national volé aux vrais Canadien de ce pays( les francophones). Je suis Acadien, et jamais je ne tolèrerer qu'une povre merde comme toi parlent au nom de mon peuple, car a voire comme tu réfléchi, et tu vote, tu ne connais rien à mon peuple. Le francais est toléré au Canada tu dit ? l'armée..... va faire un tour pour voir cabochon, et commme l'illustre anonyme la mentionner plus haut, le francais à été INTERDIT dans plusieurs province... c'est ce que tu appelle de la tolérance et c'est ce que tu ne verra jamais dans une minutes du patrimoine. toi tu doit etre le genre a dire merci quand un bon compatriote anglais te traite de Frog, dans le fond tu doit être content que shane Doan, raciste avoué, soit capitaine de notre si beau pays, sa c'est prêcher la tolérance. C'est nous qui somme trop tolérent envers se peuple de mangeux de cul dla reine. Jte mets au défi de publier mon texte, pauvre soumis.

j'attend ta réponse impatiamment et petite suggestion, sa manque de drapeau du Canada sur ton site.

M. Roger a dit…

Message à tous: j'ai autorisé les deux derniers commentaires pour deux raisons. La première est pour vous démontrer d'une part que les messages irrespectueux ne seront plus acceptés et je vous annonce que je me réserve le privilège de refuser les messages inadéquats subséquents. La deuxième est pour montrer combien des extrémistes séparatistes peuvent nuire à leur option. À vous deux: je doute fort que ce genre de réflexion convaincra des nouveaux sympathisants.

Anonyme a dit…

Un site qui montre bien... encore une fois comment les fédéralistes sont bornés et comment ils refusent leurs actions lors du référendum de 1995.

http://www.vigile.net/archives/00-9/msq-memoire.html

C'est plutôt intéressant... allez voir ce site!

Stéphane Cartier

M. Roger a dit…

J'ai pris la peine de le lire. Franchement, beaucoup d'éléments discutables ou carrément erronés ou des faits non vérifiables. De toute façon, ce texte est en plein dans l'esprit que je dénonce ici: les souverainistes ont droit de tout faire et c'est pas grave, mais quand c'est les fédéralistes, c'est des écoeurants!

Le message de mon blog, ce n'est pas d'immaculer le gouvernement fédéral et de démoniser les Péquistes, c'est de montrer que contrairement à ce que les souverainistes prétendent, ils n'ont pas de leçons à faire.

Finalement, je vous garantis que, demain matin, si le PQ fait un référendum avec la question directe "Voulez-vous que le Québec devienne un pays souverain" que le OUI ne dépasse pas 35%.

polgirl a dit…

Mes chers concitoyens
Tous vos arguments sont légitimes d'un coté et de l'autre, j'en conçoit. Tout dépend de vos allégeances politiques. Cependant, chers amis libéralistes, vous devez avouez que les intérêts québécois sont bien mal servi à l'heure actuelle par le gouvernement de Stephen Harper.

Les Québécois et Québécoises, voulant donner une leçon au libéraux, ont voté pour le parti conservateur dirigé par l'actuel premier ministre canadien, stephen harper. Malheureusement, nous voyons aujourd'hui les dégats que cela amène.

Un exemple me vient notament à l'esprit. Je pense à Bali et à son dernier congrès mondial pour l'environnement. La honte que nous a fait le gouvernement est indescriptible. La position adoptée par l'équipe de Stephen Harper est bien loin de la vision de plus en plus verte des Québécois et Québécoises.

Alors peu importante l'histoire des précédent référendum volé ou pas, ou peu importe le nombre de fois que nous avons pu nous faire avoir comme citoyens du Québec, il m'arrive d'être franchement tenté d'habiter un État indépendant de par sa culture, de par ses idéaux et de par ses richesses.

Et c'est dans ce sens que devrait être perçu la question de souveraineté du Québec: pour être représenté par des personnes endossant les mêmes valeurs que les habitants de la belle province de Québec (et ces habitants regroupent francophones, anglophones et toutes autres souches linguistiques).

Vos textes contiennent bcp le mot TOLÉRANCE. Quelle horreur! Ce mot démontre tout le fardeau qu'est l'acceptation de l'autre. La souveraineté ne doit pas se faire dans un contexte d'intolérance de l'autre, car ce n'est pas vraiment le cas. Ce serait plutôt l'affirmation de nos différences de cultures, de valeurs et d'idéaux. Je suis sure que même deux fédéralistes peuvent acquieser à ces points, et ce malgré vos opinions sur la question.

Je crois que si l'on verrait la souveraineté sous cette perspective, il y aurait bien plus de 35% d'accord à l'indépendance du Québec.

Anonyme a dit…

Meme si l'argent n'a pas voler le réferendum selon ton point de vue, que fais tu des votes illégaux?

M. Roger a dit…

Pour te répondre, cher anonyme, si tu parles des votes que les scrutateurs du "oui" (curieusement, des amis syndicalistes de Guy Chevrette et Monique Simard) ont arbitrairement annulé, j'ai déjà écrit dans le présent texte que c'était absolument anti-démocratique. Mais bon, PQ et syndicats ont la drôle de particularité d'être au-dessus des lois...

Anonyme a dit…

Wow je n'aurais qu'un seul commentaire sans répondre à ce que vous pourriez écrire ... La souveraineté est plus que nécessaire sinon le français disparaîtra dans moin de 20 ans..je me fait opprimer chaque jour par des raciste anglophone donc je sais de quoi je parle... C'est lorsque nous serons indépendant que nous pourrons parler des vraie enjeu et pouvoir agir par conséquent .. Et désoler mais le scandale des commandite à fait ses preuve sur les activité d'option Canada et ça par une vérificatrice anglophone en plus donc s'acharner à descendre le PQ c'est pas fort... Mais je respecte votre choix de renoncer au français au Québec car c'est ce que vous faite.. Mais respecter notre choix à nous les souverainiste sans descendre notre option...merci

Anonyme a dit…

Cher anonyme du 4 janvier. Je me permets de vous répondre. Des extrémistes, il y en a partout, et dans tous les clans. Je suis bien désolé si vous vous sentez opprimé, mais des séparatistes extrémistes qui font la même chose, ça existe aussi.

Pour le scandale des commandites, le message du texte est le suivant: ni l'un ni l'autre est blanc comme neige. Si tu veux blâmer le PLC, d'accord, mais tu dois blâmer le PQ aussi, pour les mêmes raisons. Les deux ont mis la main dans le même sac, et les deux sont à condamner. Aller dire le contraire serait faire preuve de mauvaise foi. Mon grand-père me disait "Celui qui met l'argent dans le sac est aussi coupable que celui qui le tient, et que celui qui attend dans l'auto dehors".

Et quand vous dites que le français disparaîtra dans 20 ans, j'ai des gros doutes. En premier lieu, je suis d'avis que le français est mal parlé et mal écrit au Québec. Ça tombe bien, l'éducation est de compétence provinciale. Alors le gouvernement doit prendre les mesures nécessaires.

Et je veux aussi vous répondre que les jeunes texteraient quand même des "lol", des "wtf", "come on", "yo man" et autres anglicismes, même en étant un pays souverain. Et quand on écoute la radio ou la télévision francophone, avec le "parlé québécois", quand ceux qui s'efforcent à parler un bon français se font traiter d'efféminés, quand les films qui sont produits au Québec ont besoin de sous-titres lorsqu'ils sont diffusés en France, c'est là que je me dis que le vrai cancer de la langue française au Québec, ce n'est pas l'anglais, c'est l'ensemble les diffuseurs (médias, télévision, radio, presse écrite) de la culture québécoises.

JOnathan a dit…

En attendant que vous ayez finis, le salaire moyen des unilingues francos est toujours en train de baisser. Plusieurs personnes seraient maintenant forcé d'apprendre l'anglais pour trouver un emplois. Etre obliger d'apprendre l'anglais alors qu'on nous dit que les langues du futur seront le chinois etle francais ?